fournisseur chine vietnam

Fournisseurs en Asie : pourquoi privilégier le Vietnam à la Chine

Le Vietnam est un pays situé en Asie du Sud-Est. Il est délimité par la Chine, le Laos et le Cambodge. Le Vietnam se trouve être le 13ème pays le plus peuplé au monde.

Après la fusion et la formation de la République socialiste du Viêt Nam en 1976, le gouvernement a préparé un cadre intensif pour transformer rapidement la production commerciale privée du sud en une production publique gérée par le gouvernement. Diverses opérations industrielles y ont été menées par l’État ou imposées pour convertir les initiatives conjointes État-privé. C’est pourquoi le pays s’est considérablement transformé pour devenir ce qu’on appelle la « petite Chine » de la production et fabrication qui possède désormais une place à l’échelle mondiale.

Si vous voulez en apprendre plus sur le sourcing au Vietnam, veuillez consulter ce guide étape par étape pour sourcer des produits au Vietnam : usines de fabrication de vêtements, électronique, producteurs de café, … et être accompagné dans votre recherche de fournisseurs.

Les types d’usines au Vietnam

Vêtements

Le Vietnam est le troisième exportateur mondial de vêtements, après la Chine et le Bangladesh, mais sa production augmente plus rapidement que celle de tout autre pays. Il y a plus de 6 500 usines consacrées à l’habillement et au textile, et cette industrie spécifique emploie près de 3 millions de personnes dans tout le pays. Plus de 70 % de ces usines sont situées à proximité de Ho Chi Minh et capitale Hanoï.

À l’heure actuelle, le Vietnam a exporté pour près de 35 milliards de dollars de vêtements et de textiles. Les États-Unis et l’Union européenne sont deux principales destinations d’exportation depuis le Vietnam. Le Vietnam est un pays qui a bien su tirer sa place dans la production à l’échelle mondiale qui a conquis des parts de marché à d’autres leader grâce à un coût faible du travail et une amélioration considérable des infrastructures et réseaux de distribution.

En 2019, le Vietnam et le Bangladesh sont les deux pays qui étaient en tête des classements des croissances les plus rapides dans l’industrie du textile. Au cours de la prochaine décennie, l’estimation de la part de marché à l’échelle mondiale de l’industrie textile est de 40 à 50 % pour la Chine, 15 à 30 % pour le Vietnam, et l’autre part sera dans réparti pour le reste du monde. L’idée d’un modèle où la Chine et le Vietnam deviennent les leaders dans la confection et la production est très fort probable. Comme on peut le voir récemment avec le Vietnam devenant la deuxième destination d’Asie du Sud Est approvisionnement et de substitution à la production chinoise, il est fort à parier que cela continue dans les années à venir.

Différents types de vêtements sont disponibles sur le marché vietnamien à un prix très raisonnable. Il s’agit de vêtements techniques, de vêtements de loisirs, de vêtements de sport, de vêtements pour enfants, de tissus techniques, de textiles pour la maison et l’ameublement, etc.

Électronique

Les OEM (Original Equipment Manufacturer) et les fournisseurs en fabrication électronique (EMS) du monde entier, tels que L.G., Samsung, H.P., Canon, Foxconn, Jabil, Sparton, et d’autres, fabriquent de plus en plus de composants électroniques comme des cartes de circuits imprimés, des modules d’appareils photo, des imprimantes, des serveurs, des téléphones, des équipements de réseau, des télévisions et d’autres équipements électroniques.

Si, d’un autre côté, le Vietnam ne semble pas pouvoir devancer la Chine en tant que leader de la fabrication électronique de qualité dans un avenir proche, des experts industriels de premier plan indiquent que le pays va devenir une plaque tournante importante pour une entreprise de fabrication électronique à faible coût. Le Vietnam sera bientôt un concurrent direct de la Chine et de diverses autres destinations de fabrication à bas prix comme le Mexique et l’Europe de l’Est en matière d’électronique.

Le secteur de l’électronique au Vietnam est en plein essor. Le coût de production électronique a été évalué à 31,1 milliards de dollars en 2015, contre 2,6 milliards en 2007. D’éminents chercheurs prédisent dans de nombreuses publications que ce progrès soudain est dû à l’essor de la fabrication de téléphones portables, d’ordinateurs, de téléviseurs LCD et de semi-conducteurs. Ces gadgets électroniques modernes font certainement une énorme différence.

Deux des principaux fabricants sud-coréens de LED ont adopté une stratégie visant à ouvrir des usines et des points de vente au Vietnam. Seoul Semiconductor a annoncé son intention de dépenser 300 millions de dollars et de construire une toute nouvelle usine d’assemblage de LED dans le pays. Le fabricant en question a également prévu de mettre en service une usine de LED très prochainement. Lumens, principalement connu pour la fabrication de LED pour les applications de télévision et de smartphones, va changer la donne dans le pays.

Jusqu’à présent, le Vietnam dispose d’une main-d’œuvre peu coûteuse par rapport à d’autres pays ; l’infrastructure et l’installation sont également tout à fait louables. Du moins pour la plupart des régions du pays. Comme tous les autres pays, le Vietnam dispose de ports et d’aéroports, d’une puissance constante et de l’internet. Les infrastructures au Vietnam n’est pas encore à la hauteur de la Chine, pas plus que ses voies ferrées mais des investissement constant sont réalisés. La production électronique vietnamienne se concentre principalement sur Ho Chi Minh Ville et Hanoï.

Il est très facile pour les investisseurs d’obtenir les échantillons essentiels pour s’assurer de la qualité, puis ensuite de pouvoir voir expédier leurs marchandise par bateau ou par porte-conteneurs. Le Vietnam a toutefois une base d’approvisionnement en composants électrique encore restreinte, ce qui signifie que les appareils et autres ressources de production doivent être importés lorsque cela est nécessaire.

Productions diverses

Voisin de la Chine, maître d’œuvre de la fabrication, le Vietnam profite de l’expertise en matière de fabrication, car les usines restantes en Chine sont de plus en plus surchargées.

On peut déjà observer certains des fabricants leaders chinois qui délocalisent leurs usines au Vietnam voisin depuis le début des années 2000. Ce phénomène s’est intensifié depuis évènement récents tels que la crise du coronavirus ainsi que la guerre commerciale entre la Chine et les USA.

Que les usines au Vietnam appartiennent à des Chinois ou à des Vietnamiens, cela contribue toutefois à favoriser la prise en compte du Vietnam comme challenger de la Chine. Aujourd’hui encore, le Vietnam externalise certains de ses ressources et équipements de production à la Chine. Le transport maritime étant environ six fois moins cher que le transport aérien ou routier : la majeure partie des produits sont directement expédiés depuis les nombreux ports présents au Vietnam.

La guerre tarifaire avec la Chine

Le président américain Donald Trump a rendu publique sa décision d’augmenter les droits de douane pour pratiquement toutes les importations en provenance de Chine en septembre 2019. Cette décision a en effet marqué une accélération capitale dans une guerre commerciale qui dure depuis plus d’un an entre les États-Unis et son rival chinois.

Trump a en outre fait une annonce sur Twitter en déclarant que les États-Unis allaient imposer à la Chine des droits de douane sur des produits d’une valeur d’environ 300 milliards de dollars, une décision qu’il avait auparavant prétendu repousser après des consultations. Cela s’ajoute à la valeur d’environ 250 milliards de dollars de produits chinois déjà soumis à un droit de douane de 25 %.

Donald Trump a également reproché à la Chine de ne pas avoir respecté les assurances données précédemment aux États-Unis. Il a ajouté que la Chine n’avait pas respecté ses engagements d’acheter davantage de produits agricoles américains et de réduire le flux de fentanyl vers les États-Unis.

Les responsables américains, dont le président Trump, font peu à peu sonner les échos d’une guerre commerciale qui s’intensifiera avec la Chine, surprenant les marchés mondiaux qui subissent déjà les effets économiques extraordinaires de la pandémie de coronavirus.

Pourquoi de nombreuses usines délocalisent de la Chine vers le Vietnam ?

L’information selon laquelle le Vietnam est une économie en pleine évolution n’est plus simplement un « on dit ». Le Vietnam s’est véritablement transformé d’un des pays les plus démunis du monde en l’un des mastodontes manufacturiers les plus dynamiques d’Asie du Sud-Est. Avec une population jeune, des taux de croissance du PIB de 6,4 % par rapport à la normale depuis 2000 et une expansion rapide, le Vietnam s’est vu recevoir des ajustements positifs sur son indice de compétitivité à l’échelle mondiale. Les prévisions pour le développement économique vietnamien sont optimistes, non seulement à court terme mais aussi à long terme.

C’est la raison principale pour laquelle les grandes entreprises ont commencé à travailler avec le Vietnam pour faire relocaliser leurs productions de vêtements depuis la Chine vers le Vietnam. Davantage de marques ont déplacé leur production au Vietnam en raison des coûts de main-d’œuvre plus bas et des perspectives de croissance des entreprises, ce qui rend la production plus dynamique et plus économique par rapport à d’autres autres pays de la région d’Asie du sud-est.

L’EVFTA (accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam) signé début 2020 et mis en place à partir d’août 2020 prévoit la suppression de 99 % des droits de douane entre l’UE et le Vietnam ce qui sera un nouvel appel d’air pour favoriser la délocalisation d’usines depuis la Chine vers le Vietnam.

Le faible coût de la main-d’œuvre est l’une des principales raisons pour lesquelles les entreprises étrangères investissent aujourd’hui en masse au Vietnam. Bien que les salaires dans les centres de fabrication habituels en Asie (comme la Chine et la Thaïlande) soient devenus comparativement plus élevés, le Vietnam parvient toujours à rester un substitut peu coûteux avec densité de population jeune plus importante que ses pays voisins. Selon certaines sources, 65% de tous les Vietnamiens ont moins de 40 ans, ce qui génère une énorme réserve de main-d’œuvre jeune. Bien que la structure de l’éducation ait encore besoin d’être améliorée, la tendance est à l’adoption rapide des nouvelles avancées technologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.